loup2
 
 

Quand on l’a prononcée pendant cinq jours au soleil levant, on peut défier les loups les plus affamés et mettre les chiens à la porte. La voici, cette oraison fameuse :

« Viens, bête à laine, c’est l’agneau d’humilité ; je te garde. Va droit, bête grise, à gris gripeuse ; va chercher ta proie, loups et louve et louveteaux : tu n’as point à venir à cette viande qui est ici. Vade retro, o Satana ! »
 
 

_____

 
 

(Collin de Plancy, Dictionnaire infernal, ou Bibliothèque universelle sur les êtres, les personnages, les livres, les faits et les choses qui tiennent aux apparitions, à la magie, au commerce de l’enfer, aux divinations, aux sciences secrètes, etc., Paris : P. Mongie, 1826 [deuxième édition])