Berger las du troupeau sentimental des heures

Solaires au Brocken nu des nuits spirituelles,

Sur le fond merveilleux des cieux intérieurs,

Je regarde monter mon Ombre essentielle.

 

Moi ?

 

Bulle instable où le présent se mire ;

Moi ?

Bulle que les passés organiques gonflèrent.

Moi ?

Tentacule, issu des limbes millénaires,

Que la poussée des jours nouveaux étire ;

 

Moi ?

Bouture

De l’hydre Humanité

Qui gonfle et multiplie son milliard de têtes

À la conquête du futur.

 

Moi ?

 

Jadis, au marais des genèses primaires,

un geste aventureux de monade erratique

– Amibe précurseur des vies élémentaires –

Parmi l’obscur vagissement du flux panique

Ébaucha mon rêve : univers.

 

Remous central des énergies de l’Infini,

L’âme, tapie au fond des organismes,

Tisse, sur l’armature des os et de la chair,

L’aranéen filet des nerfs

Qui drague, hors des flots inconscients, le Monde.

Enracinée aux générations profondes

Où le monde et les nerfs l’un l’autre se révèlent,

Mon âme, épanouie en des cerveaux plus fiers,

Suspend au thyrse d’or des Lois universelles,

En grappes de clarté vivante, la Matière.

 

Eucharistie !

Le Cosmos éternel est ma chair et mon sang :

Le Cosmos tout humain palpite à mes artères

En élixir vivant ;

 

– Et, rougeoyant aux feux des suprêmes chimies,

Jusqu’aux tréfonds incalculables du passé,

Jusqu’au perpétuel futur de la matière,

Cet instant-roi,

Globule fulminant d’ineffable pensée,

Roule dans le creuset de mon âme éphémère

La gravitation éternelle – de moi.

 

– Non Moi ?

Bolide instantané

Craqué, phosphore, à la muraille du Néant.

– Qu’importe !

Un soir unique,

Un soir adamantin de suprême synthèse,

Battit en moi le cœur de la Force panique ;

 

Et, contempteur des immoralités niaises,

– Pulvis es ! – je t’accueille en orgueil radieux,

Imbécile néant de la Toute-Poussière ;

 

Mais, jusqu’au dernier jour, tu rouleras, ô Terre,

Par l’aveugle Cosmos la poussière d’un Dieu !

 

_____

 

(Théo Varlet, Notations, poèmes, Lille : Éditions du Beffroi, 1906)