AGNEAU5

 

Prétendu zoophyte, ou plante animale, qui a fait longtemps beaucoup de bruit parmi les savants. On a cru qu’elle croissait en Tartarie proche du Wolga. Sa sève ou son suc, disait-on, n’était autre que du sang ; au lieu de fruit, elle avait la figure d’un agneau ; elle était couverte d’une peau & d’une toison ; sa chair était excellente, & avait le goût de celle de l’écrevisse ; sa racine était faite en forme de nombril ; elle se nourrissait de toutes les plantes qui étaient dans son voisinage ; après les avoir toutes dévorées, elle dépérissait & mourait.

On a ajouté que les loups en étaient fort friands, parce qu’elle avait la ressemblance d’un agneau, & que les Chinois s’en servaient pour arrêter le sang des plaies récentes, de la même manière que nous nous servons des toiles d’araignée en pareille occasion. Mais cette plante animale passe aujourd’hui parmi nos savants pour une fiction.

 

_____

 

(François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, Dictionnaire raisonné et universel des animaux ou le règne animal, etc., tome premier, Paris : Chez Claude-Jean-Baptiste Bauche, Libraire, 1759)

 

AGNEAU