HOMMETRANS
Le docteur Wassilieff, un Russe, a trouvé le moyen de rendre transparente la matière organique. Il a dans son laboratoire des pièces anatomiques préparées d’une façon telle qu’elles sont pareilles à de la gelée, et que l’on distingue les organes intérieurs, aussi bien que l’on voit les morceaux de foie gras à travers la gelée tremblante des charcutiers. C’est une grande découverte, dont les charcutiers ni les bouchers ne pourront guère faire étal, mais qui rendra des services aux gens bizarres qui s’obstinent, après des déboires sans nombre, à étudier l’anatomie.

Détail horrible ! À Pétrograd, le docteur possède des cadavres entiers transparents. Il ne nous appartient pas de chercher d’où proviennent ces cadavres. La science a ses martyrs et ses héros, comme l’Alpe homicide.

Mais ce qu’il y a de triste, c’est que le docteur, comme la plupart des grands criminels, ne peut exercer ses talents que sur des cadavres. Il a essayé d’opérer sur des animaux vivants, en injectant ses acides et autres préparations à des souris et à des grenouilles vivantes. Le phénomène de transparence commençait à se produire aux extrémités, pattes et queue. Mais aussitôt que l’influence atteignait les organes essentiels, par une sorte de pudeur, l’animal mourait. Nous ne pouvons que déplorer ces inévitables accidents. Mais n’y a-t-il pas une sorte de consolation pour la famille d’une souris, à pouvoir se dire que l’infortunée est morte, il est vrai, mais que sa queue est transparente pour l’éternité ?

Dr SARCOPTE

 

_____

 

( in La Petite Semaine, le seul vrai hebdomadaire du monde, édition du Journal amusant, 29 janvier 1921)