GONCOURT PENDU VIEILLE LANTERNE DETAIL
 
 

On lisait la semaine dernière dans les grands journaux :

« La rue de la Vieille-Lanterne n’existe plus ; le Bulletin de Paris dit qu’un Anglais a acheté 2000 fr. la grille en fer où s’est pendu Gérard de Nerval. »

La plume nerveuse et mordante d’un homme de cœur, qu’on retrouve toujours pour se moquer des ridicules et flageller les vices, s’est chargée de rappeler au sentiment du devoir les auteurs et les imitateurs de ce « plat et inepte canard. »

Une rectification a eu lieu, motivée par une lettre du propriétaire de la maison de la rue de la Vieille-Lanterne.

« Il ne faut pas réveiller de tristes souvenirs, ajoute notre confrère : les amis de Gérard de Nerval ont probablement assez de peine à les oublier. »
 

FRONTIN,
Premier valet de chambre du TINTAMARRE.

 

Pour copie conforme,

Ch. Joliet.
 

_____

 
 

(in Le Tintamarre, dimanche 10 juin 1855)