CAFARD
 
 

(LA BLATTE)

 
 
Un soir, je rêvassais à des sonnets futurs,
Assis devant mon feu qui pétillait dans l’âtre,
Lorsque je vis soudain s’esquisser sur les murs
Une chose sans nom, à la forme noirâtre.
 
Horreur ! horreur ! c’était un cancrelat géant.
Il marchait en traînant ses monstrueuses pattes.
De quel recoin sortait cet hôte du néant,
Dont les yeux noirs avaient des teintes écarlates ?
 
Je sentais, malgré moi, mes cheveux se dresser
Sur ma tête, et mon sang brusquement se glacer.
Alors, alors, saisi d’une terreur réelle,
 
Je m’écriai : – Qui donc es-tu, toi qui te meus
Hideusement, sans bruit, en roulant tes gros yeux ?
– Je suis le cancrelat qui ronge ta cervelle !
 
 

_____

 
 

(Rémy Broustaille, Bizarres, Paris : Bibliothèque de la Plume, 1894)